Rise for climate Belgium est un collectif citoyen non partisan. Il fait pression sur le gouvernement belge et les institutions européennes pour qu’ils prennent des mesures urgentes et radicales pour lutter contre les causes et les conséquences du dérèglement climatique.

Nous avons vraiment besoin de votre soutien pour poursuivre nos marches et nos actions.  Un Growfunding financera une partie des coûts liés à notre marche du 31/10 et les autres où des artistes et des bénévoles s’activent pour sauver l’humanité. Merci à vous !

Prochaine action : 7/12 de 11h30 à 13h00 place du Luxembourg - pour une eau dans le monde entier et hors de la bourse

Le 7 décembre 2020, par le biais d’un contrat financier dérivé, l’eau a été cotée en Bourse. Il s’agit d’une étape historique qui a sanctionné la financiarisation d’une denrée essentielle et dramatiquement rare. 
L’eau a longtemps été réduite à une marchandise et est désormais traitée comme un actif financier sur lequel on peut spéculer. 

Les responsables de cette décision ? CME Group, premier groupe financier mondial pour les contrats dérivés et qui gère la Bourse de Chicago. Il a lancé il y a un an les premiers contrats à terme sur le prix de l’eau, dépendant du Nasdaq Veles California Water Index, un indicateur du prix de l’eau lancé en 2018 dans l’État fédéral américain (avec un marché actuel d’environ 1,2 milliard de dollars).
Aux côtés du CME Group opère le fonds d’investissement privé le plus puissant du monde, Black Rock. Ce dernier gère aujourd’hui 9,5 trillions de dollars. Il s’agit de la troisième puissance financière mondiale après les États-Unis et la Chine. La société Black Rock détient des participations actionnaires dans 18 mille entreprises à travers le monde. En France est présente dans le capital, entre 5 et 7%, de 22 sociétés du CAC40 ! En 2020, Black Rock a produit un rapport sur les risques représentés par la raréfaction croissante de l’eau pour le business des entreprises actives ou étroitement dépendantes de l’eau.

Le conseil donné : « sauvez votre business en mettant l’eau (.son prix).. La Bourse de Chicago a suivi.La décision, donc, a été prise par deux sujets privés financiers, américains USA, d’envergure mondiale, indépendamment de tout contact connu avec les autorités publiques, notamment les parlements. Par ailleurs, pourquoi les autorités publiques sont restées sans réagir?

Pourtant…..les conséquences seront très dévastatrices.

Une décision inacceptable ! 
Soumettre l’eau à la spéculation financière, alors que 2,2 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable, que 3 milliards de personnes ne disposent pas d’installations de base pour se laver les mains avec de l’eau et du savon, et que deux millions de décès y sont liés chaque année, ouvre des scénarios encore pires. Cela conduira inévitablement à la marginalisation des territoires, des populations, des petits agriculteurs et des petites entreprises, dans le cadre d’une crise globale des écosystèmes, du climat, de l’économie, de la société et de la santé.
L’eau est la mère de tous les droits, mais sa cotation en bourse rendra en fait inutile la résolution fondamentale de l’Assemblée générale des Nations unies de 2010 sur le droit universel à l’eau.Le but de la mobilisation internationale des 7-9 décembre. 

À l’occasion de l’anniversaire de cette triste date, une grande mobilisation mondiale, de Bruxelles à Milan, en passant par Rome, Rio de Janeiro, Rosario, l’Argentine, la Patagonie chilienne, Paris et le Canada, luttera pour la libération de l’eau de la bourse.Dans certaines villes, comme à Milan, Montréal, Paris, Rio de Janeiro, les manifestations publiques concerneront principalement es groupes économiques et financiers qui ont décidé de mettre l’’eau en bourse et qui font partie, dès lors, des prédateurs de la vie.

On exigera la sortie immédiate et définitive de l’eau de la Bourse.Dans d’autres, comme Bruxelles, Rome, Rosario, les manifestation s’adresseront, surtout aux institutions publiques, en particulier aux parlements responsables, à ce jour, partout, de leur silence et absence. Pourquoi ne sont-ils pas intervenus pour empêcher la mise en bourse de l’eau ? Sont-ils complices des décisions prises par des entités privées, au mépris des droits à la vie (des humains e des autres espèces vivantes) ?
Au Parlement Européen , au Parlement italien, à la Camera féderal brésilienne, à la Camera de l’Etat de Santa Fé en Argentine, ….. nous remettrons une lettre publique aux représentants élus des citoyens pour dénoncer le silence inacceptable des pouvoirs publics et leur incapacité à défendre ce bien commun vital qu’est l’eau et le droit à la vie de tous les habitants et êtres vivants sur Terre.
Nous exigeons :– L’interdiction des transactions financières sur l’eau. Oui à la vie et non au profit ;– L’interdiction de la cotation en bourse des entreprises du secteur de l’eau : zéro bourse pour l’eau, un bien commun et un service public mondial ;– le rejet de la monétisation de la nature et la reconnaissance du droit des rivières, des mers, des lacs, des glaciers et de leurs systèmes écologiques à exister en tant que tels ;– la substitution du principe « pollueur payeur » par le principe « polluer est interdit ».– Des actions en justice contre les États qui ne préservent pas et ne garantissent pas la régénération de l’eau et de la vie, et qui laissent la protection du monde naturel à la monétisation de la nature.– La fin du capitalisme prédateur des terres et des autres ressources de la planète ;– La création d’un Conseil mondial des citoyens pour la sécurité commune de l’eau de la Terre et l’établissement de l’Assemblée mondiale de l’eau ;

Venez nous rejoindre le 7/12 – Place du Luxembourg de 11h30 à 13h00.
Écrivez avec nous aux élus et aux représentants gouvernementsqui doivent prendre des mesures immédiates et définitives pour sortir l’eau des marchés financiers,et éviter de devenir complices d’un crime écologique, social, sanitaire et économique sans précédent
 
Contact : riseforclimatebelgium@gmail.com
 

Merci pour votre soutien à la Manifestation contre le MERCOSUR ce 11/11 à 12h devant le Parlement européen

L’Association Jiboiana a fait venir à Bruxelles , 5 leaders et activistes autochtones pour sensibiliser les citoyens sur leur rôle dans la préservation de la Nature. Ils sont Huni Kuin, Pataxó, Karaja et Munduruku.

Les peuples autochtones préservent 80% de la biodiversité. L’humanité n’est pas séparée de la Nature, mais en est partie intégrante.
Au Brésil, le président Jair Bolsonaro désire faire passer la Loi nationale PL490, qui vise à retirer la protection des terres autochtones pour les ouvrir à l’exploitation économique.
Ce projet de Loi s’inscrit dans un projet international plus vaste : le MERCOSUR. Celui-ci vise, dans les grandes lignes, à déforester  les espaces naturels pour ériger d’immenses fermes de bétail, des monocultures de soja, produits de basse qualité qui seront ensuite vendus en Europe à bas prix – avec des conséquences désastreuses pour notre santé, nos paysans et agriculteurs, et bien sûr la planète…
Si ces projets de loi nationaux et internationaux sont ratifiés, il n’y aura plus d’Amazonie ou de cerrado d’ici 20 ans.

Le 11 novembre donc, à 12:00, l’Association Jiboiana, Floresta TV, Rise for Climate, Espirito Mundo, nous vous donnions rendez-vous devant le Parlement Européen pour protester contre ce traité.

Event Facebook : ici

Merci à la presse

https://www.lalibre.be/planete/environnement/2021/11/08/il-y-a-une-mauvaise-foi-des-pays-developpes-tensions-a-la-cop-26-entre-pays-du-nord-et-du-sud-GJ3RXNTUL5H7BEIDFEWJ3KNDZY/?fbclid=IwAR0zTAHW-BmVt0XRFgnE5fKHH5mTw_Zrr9FzWjG4zlhoN3UNNzpDBckG_Is

https://www.bruzz.be/economie/betogers-brussel-waarschuwen-voor-gevolgen-handelsverdrag-op-amazone-2021-11-11?fbclid=IwAR2xRSSIDnnP7IVTj6NlveG8KpL3ariaBtlk1mEane-NOKWMOCX3BNCruDQ

 

 

Encore merci pour votre participation à notre marche du 31/10 !

Vous pouvez encore nous aider en nous soutenant via le Growfunding. 

Ce 31 octobre, vous avez agis avec nous pour l'eau et le climat

L’humanité est à l’aube de retombées climatiques cataclysmiques. Nous voulons que les dirigeants européens et mondiaux respectent l’Accord de Paris avant que la terre ne devienne invivable ! 
Nous avons organisé une marche massive le 31 octobre pour que nos élus et gouvernements du monde présents à la COP26 passent à l’action. 

Merci

Aux nombreuses prises de paroles entre autres par : Les fondateurs de Rise for climate Belgium.

Kim Lê Quang

Co-Leader Rise For Climate Belgium

L'artiste Getch

Co-Leader Rise For Climate Belgium

Merci aux artistes présents

Springclean
Helora Rose
Livio Hans

Doowy
Tom White Shoes

Saule
Laura Crowe and him

Konoba
Getch
Maria Palatine

Maracatu Batuque Das Aguas 

Ben’do
Charlotte
Jean-Luc Fonck
EJ Eyre